Introduction

 

Timbre poste polonais du roi Mathias

Ce site est entièrement consacré à la mémoire et aux aventures du roi Mathias Ier (notice), le petit roi réformateur héros du célèbre roman de Janusz Korczak (1878-1942)

Le « roi Mathias Ier », Kröl Macius Pierwszy, en polonais, est le titre de son roman pour enfants le plus célèbre. Il a été traduit dans de nombreuses langues. Le titre polonais utilise le prénom Macius sous une forme diminutive et affectueuse, qui évoque clairement le très jeune âge du personnage. Le premier traducteur français, Maurice Wajdenfeld, avait choisi le prénom de Mathias comme étant le plus approchant, mais certains estiment qu’il serait plus exact de traduire par petit roi, ou petit Mathias, ou encore petit Macius.

Macius ou Mathias, l’essentiel est que la grande et belle épopée de l’enfant roi continue de toucher ses lecteurs et de susciter régulièrement en Pologne, en France et ailleurs de multiples éditions et adaptations théâtrales et productions les plus diverses. Après avoir connu un grand succès depuis sa première édition en 1968, le livre est resté épuisé, abandonné par son éditeur français qui en avait rendu les droits à la famille du traducteur. C’est pourquoi, à la demande de nombreux lecteurs et avec l’accord des ayants droit, l’Association Française Janusz Korczak (AFJK) a finalement décidé de publier intégralement le roi Mathias de Maurice Wajdenfeld en ligne sur ce site créé pour l’occasion en 2004.

 

Couverture de la nouvelle édition, Fabert 2012

L'année 2012 marque un tournant dans l'histoire du livre en France.En cette année importante de double commémoration avec le 100e anniversaire de l’ouverture du premier orphelinat de Janusz Korczak à Varsovie et le 70e anniversaire de sa mort, et de l’hommage international que lui rend son pays, la Pologne à travers l’Année Janusz Korczak, de très nombreuses manifestations sont prévues partout dans le monde (plus de 700 en juin). Pour le plaisir des enfants, c’est Mathias que nous mettons à l’honneur toute l’année. Tout d’abord, avec la réédition du roman par les Éditions Fabert avec une nouvelle traduction, fruit de nos sollicitations assidues depuis près de dix ans, maintes fois annoncée et sans cesse reportée, la sortie du livre en librairie est désormais prévue pour le 23 juin 2012.

 

Logo du programme Mathias de l'AFJK

Notre seconde initiative est le lancement du projet franco-polonais et international MATHIAS 2012. Il consiste à proposer d'adapter librement le roman avec les enfants avec le support du théâtre et du journalisme pour favoriser l'éducation à la citoyenneté en leur donnant des occasions concrètes de découvrir la démocratie et d'utiliser leurs droits d'expression pour défendre leurs opinions. Le programme a suscité la création d'une dizaine d'ateliers théâtre à Paris et à Varsovie mais aussi en Afrique et même en Inde. Une large place leur sera faite ici pour présenter ces nouvelles créations et le site sera profondément rénové à cette occasion.

Pour autant, on n’oubliera pas les multiples initiatives amateur, en classe ou dans des clubs de jeunes, ou de facture professionnelles que Mathias a suscités et continue d’inspirer. Certaines sortent vraiment du lot. Ce fut le cas en 2003 en Belgique avec une pièce de théâtre intitulée Le roi Mathias raconté aux enfants de l’excellent Théâtre du Rideau de Bruxelles qui a connu un grand succès auprès des enfants. Nous lui avons donné une large place ici, en rapport avec l’importance du travail pédagogique réalisé autour et du nombre d’élèves et d’enseignants impliqués.

 

Logo du programme Mathias de l'AFJK

Korczak oblige, ce site à vocation à être fréquenté par les enfants et les jeunes, et plus particulièrement par ceux qui veulent que le monde change, qui croient que c’est possible et qui, comme Mathias, y réfléchissent.

Les adultes ne donnent pas toujours le meilleur exemple. Ils négligent souvent tout ce qu’ils pourraient apprendre des enfants. Nul doute qu’ils feraient peut-être moins de bêtises dans la conduite des affaires du monde si le peuple des enfants pouvait parvenir à faire entendre sa voix et à se faire mieux comprendre et respecter. Tel était le vœu de Janusz Korczak, qui fut le premier grand Défenseur des enfants, le véritable promoteur de la Convention internationale des droits de l’enfant dont on fêtera le 20 novembre 2009 le XXe anniversaire.

En aidant tous les enfants à mieux vivre ensemble et à mieux connaître le monde qu’ils devraient transformer, en proposant une profonde réforme de l’éducation, en amenant les adultes à modifier leur regard sur les enfants et à mieux accepter leur propre enfance, Korczak œuvrait pour l’avenir de l’humanité tout entière.

Il a payé ses idées de sa vie. Il a été assassiné avec les enfants Juifs condamnés, comme tous les Juifs, par l’antisémitisme des nazis qui avaient programmé l’élimination physique de leur peuple (mais aussi des Tziganes et de tous leurs ennemis). C’est ce qu’on appelle la Shoah, l’un des plus grands massacres jamais réalisé par l’homme moderne, le plus grand des drames de l’humanité depuis toute son histoire.

Korczak a partagé leur sort parce qu’il était resté volontairement avec ces enfants alors qu’il aurait pu s’enfuir seul à l’étranger. Mais toute sa vie cet homme s’était engagé dans la défense des plus pauvres, des plus démunis et des plus malheureux des enfants de son époque. Il avait connu quatre guerres, dont mondiales, et il avait mis deux fois en prison (par l’armée du Tzar de Russie et par la Gestapo). Pas question donc pour Korczak de fuir sans sauver les enfants.

Aujourd’hui, les enfants pauvres, démunis et malheureux ne sont plus les mêmes. Ils sont de tous les pays et de toutes les religions. Alors que le monde n’a jamais été aussi informé, aussi riche et aussi conscient de ses responsabilités, les enfants n’ont jamais été aussi nombreux à être maltraités, exploités et abandonnés à leur sort.

C’est à ces enfants-là, à tous les enfants qui souffrent dans le monde, et qui n’y auront sans doute jamais accès, que ce site est dédié.

Bernard Lathuillère,
Président de l'AFJK, le 30/06/2004
revu et complété le 15/06/2012
Pour en savoir plus sur Janusz Korczak : http://korczak.fr